HYPÉRION FUTUR RECORD MONDIAL HEXAGONAL

Le bois semble connaître de nouveaux axes de développement en s’imposant dans le marché des bâtiments de grande hauteur. Performance environnementale et thermique, industrialisation des procédés de fabrication, avènement de nouvelles solutions technologiques et possibilité de décliner différents systèmes constructifs, même mixés entre eux, renforcent la compétitivité de ce matériau.

Projet tour Hyperion

Projet tour Hyperion

Imaginée par l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier et Associés, la tour HYPERION est une construction R=17 de 57 mètres de hauteur, qui abritera 82 appartements, en s’inscrivant dans la stratégie des opérations durables bas carbone développée par l’EPA Bordeaux EUR atlantique et qui répond à l’enjeu de l’appel d’offre « réaliser un ouvrage en structure primaire bois » « à la faveur du développement de la filière bois construction régionale ». Située en zone sismique, la rigidité de l’ensemble est assurée par un noyau central (ascenseurs et escaliers) en béton ainsi que les trois premiers niveaux. Le reste de l’édifice est constitué d’une ossature en bois poteaux-poutres, dans laquelle viennent s’intégrer les planchers et les cloisons. Christophe Charon architecte responsable du projet au sein de l’agence, souligne la nécessité de retrouver une rigueur de travail, le bois n’étant pas aussi performant que l’acier ou le béton en matière de flexion et de porte-à-faux, induisant un aspect des édifices plus strict, mais permettant d’inventer une écriture architecturale élégante et imaginative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *